Quelques mois après l’achat du van et la planification de l’aménagement, nous nous retrouvons pour faire le point sur l’avancement des travaux. Pour répondre à la question qui nous est souvent posée, à savoir si les travaux avancent bien, nous répondons que oui, ils avancent, doucement, mais sûrement.

En effet, les travaux prennent (beaucoup) plus de temps qu’escompté, mais ça n’est pas un problème. Nous n’étions pas bricoleurs pour deux sous, donc rien que le fait de regarder une vidéo YouTube pour apprendre à changer une lame de cutter, ça prend quelques minutes. Imaginez alors le temps d’apprentissage pour apprendre à percer, découper, assembler, coller, visser, boulonner, étanchéifier, isoler, brancher, connecter, et j’en passe.

C’est donc finalement une grande montagne qui se dresse devant nous, mais il suffit de découper ce projet en sous étapes, et, petit à petit, notre petit nid se construit.

Isolation

La première étape consistait à isoler le van.

Enfin… La première étape consistait plutôt à apprendre comment choisir une isolation, donc comprendre les notions de conduction thermique, résistance thermique, le coefficient d’isolation, etc. Après une étude de ce qui existe sur le marché, nous nous sommes tournés vers la solution Armaflex, très bien décrite dans le blog de mon-fourgon-aménagé.fr ou levanmigrateur.com. C’est un très bon isolant, qui n’est pas sensible à l’humidité ou à la chaleur, autoadhésif (très pratique pour la pose), et relativement fin. Nous avons recouvert l’intérieur du van de cet isolant, parfois en épaisseur 32mm quand c’était possible, parfois en deux couches de 10mm pour des zones plus irrégulières.

Nous avons également posé quelques tasseaux au plafond qui serviront de support pour les lambris au toit, et les étagères hautes.

Les premiers trous dans la tôle avec des vis auto-foreuses

Puis des tasseaux au sol pour créer une structure sur laquelle reposera le plancher, afin d’éviter que l’isolation ne soit compressée lorsque nos deux corps extrêmement massifs se mouvront dans notre teeny-tiny-home.

On n’est pas peu fiers de notre structure en tasseaux

Quand c’était prêt, nous avons découpé et déposé des planches de contre-plaqué pour créer notre sol.

Quelle précision dans l’exécution de la tâche

Le temps du cloche pied entre les tasseaux est révolu !

Tous les coins et recoins atteignables ont été remplis d’isolation, afin de garantir le meilleur confort en toutes circonstances. D’ailleurs, notons que l’isolation est autant importante pour garder le van au chaud dans les régions froides, qu’au frais quand la chaleur fait des siennes !

Fenêtres & Lanterneaux

La deuxième grosse étape, très stressante pour nous, était la découpe de la carrosserie pour y poser les fenêtres et lanterneaux. Là, pas le droit à l’erreur. Un trou trop grand, et c’est foutu. Des joints mal faits, et c’est l’inondation dans le van. Donc pour cette étape, après avoir regardé un très, très, très grand nombre de vidéos et articles, nous nous sommes attelés à cette tâche avec minutie, patience, et concentration.

Nous nous souvenons très bien du tout premier trou fait à la perceuse. Ca y’est, on a fait un trou dans le van.

Premier trou à la perceuse
Si ça ce n’est pas de la concentration …

Mais ça, ce n’était rien à côté des gros trous suivants. On ne nous arrêtait plus, et on était heureux d’apporter un peu de lumière à l’intérieur de Jörd.

Des gros trous !

On passera le fait que les parois du van sont légèrement courbées, donc qu’on a découpé des tasseaux sur la longueur pour qu’ils soient adaptés à cette courbe, un vrai enfer, mais un grand merci au frère de Romain, Olaf, pour l’idée !

Tout ça pour finalement avoir de magnifiques fenêtres.

Fenêtres arrière

Pour les lanterneaux, on a dû faire face à une autre forme de problème : Le toit est ondulé. On ne vous raconte pas la galère pour jointer tout ça, mais les images suivantes devraient montrer qu’on avait très peur des fuites, donc on n’a pas hésité à y mettre la dose.

Découpe des lanterneaux
On ne lésine pas sur le joint

Après des tests d’étanchéité, il semblerait que nous ayons réussi à bien les poser du premier coup, et ça, c’est super chouette.

Lanterneaux posés

Une fois toutes ces ouvertures posées, l’isolation a été terminée autour de chacune d’entre elles.

Isolation autour des ouvertures

Panneaux solaires

Un peu en parallèle des ouvertures, les panneaux solaires ont également été posés. Tout comme pour les lanterneaux, nous étions embêtés par les crénelures sur le toit, et sur le fait qu’il est légèrement bombé. Les panneaux solaires sont plats, eux, mais grâce aux idées de la chaine Voyages voyages et un peu d’ingéniosité de notre part, nous avons réussi à construire des supports en aluminium pour que nos panneaux soient correctement posés sur notre toit.

Supports en aluminium

Panneaux solaires posés

Electricité

La dernière étape effectuée à ce jour est l’électricité, et ce n’est pas un petit sujet. Il a fallu nous replonger dans les cours d’électricité pour nous souvenirs des formules essentielles, (mais si, vous savez, U=RI et P=UI), comprendre les sections de câbles nécessaires et le dimensionnement des fusibles. Un grand merci à The Happy Life Trotters pour leurs super vidéos à ce sujet.

Notre schéma final ressemble à ça, modulo quelques petits ajustements qui ont été faits après coup.

I’ve got the power!

Donc après avoir tiré des câbles, fait des trous pour nous relier également à la batterie moteur (pour recharger quand on roule) et pour nous brancher sur du secteur 220V pour recharger nos batteries, nous avons terminé cette étape ! Quelques lumières sont posées pour nous aider à travailler, mais rien n’est définitif. Les ventilateurs fonctionnent très bien, la recharge par secteur, par moteur, et par panneaux solaires également, bref tout roule, tout brille, c’est beau, on adore !

Prochaines étapes

Maintenant que toutes ces étapes sont terminées, nous avons encore du pain sur la planche. Nous allons poser les lambris sur les portes et le plafond, des contreplaqués et du lambris sur les murs, puis nous aurons tout l’ameublement à construire, le réseau d’eau, de gaz, bref que de belles réjouissances et de défis à relever, mais nous sommes motivés !

En attendant, see you down the road!

Author

3 comments

  1. Quel boulot ! C’est impressionnant !
    En même temps vous devez apprendre tellement de choses, et dans plein de domaines variés (de changer une lame de cutter à installer un réseau électrique il y a une petite montée en compétences tout de même !).

    Bravo et bon courage pour la suite. 🙂

    PS : meilleure référence pour les lanterneaux. 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.