Nous n’avons pas donné de nouvelles depuis quelques temps maintenant, mais nous voici avec quelques avancées sur la construction de notre « petit » Jörd. Nous avons réalisé des éléments techniques de fond, quasi invisibles dans l’aménagement, mais qui nous seront extrêmement utiles pendant notre voyage.

Coffre à gaz

Dans un premier temps, Flora a beaucoup travaillé sur le coffre à gaz. A quoi ça correspond, vous demandez-vous sûrement ? Et bien sachez que pendant notre périple, nous serons en mesure de faire des petits plats, de chauffer nos petons, et de prendre une bonne (et courte) douche chaude également. Et pour tout ça, il faut du gaz. Et pour avoir du gaz, il faut le stocker dans une bouteille de gaz !

Aperçu du bousin

Cette belle grosse (lourde) bouteille de propane doit donc être stockée dans notre Jörd mais pas n’importe comment. Elle doit être correctement maintenue pour ne pas se renverser, et il ne faut surtout, surtout pas que du gaz puisse se répandre dans le van en cas de fuite. On espère évidemment qu’il n’y aura jamais de fuite mais il faut être prudent. Alors, comment stocker une bouteille dans un van sans pour autant être asphyxié en cas de fuite ?

Il faut construire un caisson étanche. C’est comme une boite quoi, dans laquelle on met la bouteille de gaz, on la fixe, et on rend cette boite étanche, du moins étanche par rapport à l’intérieur du van. Il faut quand même qu’on perce (encore !) une aération vers l’extérieur, parce que si jamais il y a une fuite, on ne voudrait pas que notre caisson soit sous pression, et que ça se termine en feu d’artifice. Si ça fuit, ça doit fuir dehors, pas dedans, that’s the deal.

Un trou pour aérer le gaz si ça fuit (mais ça ne va pas fuir)

Et c’est là que sont intervenus les talents de Flora qui a construit ce caisson de A à Z, en s’adaptant aux (jolies mais complexes) formes de Jörd pour perdre le moins de place possible dans notre garage. C’était le premier meuble construit et un vrai casse tête de faire ce meuble à 9 faces ! Mais quelle satisfaction d’avoir relevé ce défi…

Caisson adapté aux parois de Jörd

Ce n’est pas suffisant de construire un caisson en bois, il faut l’étanchéifier, et ça ce n’est pas une mince affaire. Mais c’est ce qu’a fait Flora d’une main de maître avec patience et minutie pour emprisonner le gaz dans son caisson. Le gaz dans l’habitacle c’est tabou, on en viendra tous à bout !

Nous, les joints, on les fume pas, on les pose.

On notera les petites plate-forme pour surélever la bouteille pour que l’aération soit dégagée, et les petites cales pour maintenir la bouteille à sa base.

Une fois ce caisson terminé, il faut évidemment que le gaz provenant de la bouteille puisse sortir par un tuyau pour alimenter nos équipements. Le gaz passe d’abord par un détendeur (30mBar, c’est la norme, un no-brainer), puis il doit sortir du caisson. C’est le rôle du passe-cloison, qui permet de traverser le caisson tout en garantissant encore son étanchéité. Pour relier ces deux éléments, Flora a joliment tordu notre tuyau de cuivre 8mm pour cette tâche. On est super fiers du résultat, c’est presque de l’art vous ne trouvez pas? ^^

Détendeur et passe-cloison

Vous noterez qu’un coup de peinture (à la bombe) est passé par là, on aime beaucoup aussi ce petit intérieur terracotta ! C’était un test peinture pour savoir quelle couleur mettre dans nos placards. Va-t-on choisir celle-ci ? Suspens…

Caisson étanche terminé

Petite fierté également pour cette première porte posée avec charnière. Le début d’une longue série!

Coffre électrique

Pendant que Flora travaillait sur le caisson à gaz, Romain organisait de son côté les équipements électriques dans un coffre dédié. En effet, il y a tout un bazar de fils, de boitiers, de connexions et d’interrupteurs à regrouper, si possible proprement et de manière accessible pour pouvoir faire de la maintenance en cas de besoin. Il fallait donc organiser tout ça, en essayer de placer les différents éléments les uns par rapport aux autres.

Positionnement des éléments électriques

Pour les curieux (si si, je suis sûr qu’il y en a !), le MPPT 100/30 est le régulateur de charge solaire. L’énergie fournie par les panneaux solaires passe par ce boitier, qui lui même est relié à la batterie et permet de la recharger correctement. Le Orion-Tr Smart correspond quant à lui à la recharge de la batterie lorsque nous roulons. Il est d’un côté branché à l’alternateur de la voiture (le truc qui transforme la rotation du moteur en énergie électrique pour charger la batterie de la voiture), et de l’autre à notre batterie. Enfin, le Blue Smart charger nous permet de nous brancher sur une prise extérieure 220V pour recharger à vitesse grand V notre batterie.

Vous avez tout compris ? Bravo, alors on continue!

On a décidé de mettre ces éléments en face du coffre à gaz, donc ici :

Premier aperçu du coffre électrique

On remarque un petit ajout, c’est le porte fusibles. Il est là, grosso-modo, pour pas que ça crame dans le camion. S’il y a un truc qui doit cramer, c’est le fusible, pas Jörd. C’est donc un ch’tit pouille important.

Après avoir fixé tout ça, il faut faire un joli coffre pour protéger cette installation. Au dessus de la batterie, il y avait un espace non utilisé, qui allait être perdu. Alors suite à une super idée de Flora, nous avons décidé d’ajouter un petit rangement dans le coffre technique. Il permettra d’y stocker des p’tites choses comme la rallonge, les raccords de gaz, d’eau, ou autres joyeusetés.

Naissance du coffre électrique

Pas de commentaires sur ce superbe cable management, j’y viens.

Ce coffre n’est pas passé à côté de l’étape peinture, notamment le petit coffret qui n’a rien à envier à son voisin le caisson à gaz.

Flora, la paint-tester 😉

Et pendant ce temps, Romain s’est débrouillé pour que les câbles ne soient pas dans tous les sens. C’est quand même un peu plus propre.

On commence à y voir plus clair

Il suffit alors d’ajouter les petites portes sur le coffre (une pour la petite boite, et une pour la porte principale), un couvercle (parce que sinon ça ne sert pas à grand chose), et le tour est joué !

Super coffre !

C’est dingue comme plusieurs semaines peuvent tenir en quelques lignes.

Chauffage/Chauffe-eau

L’étape suivante n’était pas la plus mince ! Nous voulons être bien au chaud dans notre Jörd, donc sans hésitation, nous voulions un chauffage et un chauffe-eau. Ca tombe bien, le Combi CP4 Plus de chez Truma fait les deux, en un !

Comme tout chauffage au gaz qui se respecte, il faut une cheminée vers l’extérieur pour aspirer de l’air frais et évacuer les gaz brûlés. Il a donc fallut faire… un trou !

Coucou !
Prise d’air et évacuation des gaz brûlés, en une seule bouche d’aération

Ca nous permet de fixer notre cheminée à l’intérieur du van.

Prête à l’emploi

Il « suffit » alors de la brancher sur le Truma. Simple comme bonjour ! Mais le Truma sera posé à côté du passage de roue. Et comme vous pouvez le voir sur la photo précédente, nous n’avons pas encore construit le meuble de passage de roue. Heureusement, grâce à la magie d’un article de blog, il suffit de dire « tadaaa », et voilà, le meuble est construit, et le Truma est relié à sa cheminée.

C’était rapide, n’est-ce pas ?

C’est dingue la technologie. Mais ça ne s’arrête pas là. Le Truma a besoin de pas mal de tuyaux et d’équipements. Il faut qu’il soit connecté au gaz pour pouvoir brûler des trucs, connecté à l’eau froide pour pouvoir la réchauffer, et il a une sortie d’eau chaude pour notre plus grand plaisir. Mais attention, s’il y a trop de pression, il faut pouvoir évacuer de l’eau sous le camion, via encore un nouveau trou. Et si ça gèle, il faut aussi pouvoir vidanger tout ça, via encore, encore un nouveau trou. Franchement, maintenant, les trous, c’est notre passion (ou pas).

Quoiqu’il en soit, on a bien fait tout ça (du moins on l’espère !), et voici notre joli petit réseau.

Le Truma, presque terminé ! (Manque plus que le raccordement électrique)

C’était une belle grosse étape qu’on appréhendait, vous vous imaginez l’angoisse qu’on a eu avant de commencer, avec tout ce qu’il y avait à faire! Nous nous sommes posé tellement de questions sur l’orientation du Truma, sa fixation, l’emplacement de la cheminée, des tuyaux divers et variés… Mais finalement c’était tout à fait faisable et on est bien content d’en avoir terminé avec ça. NEXT !

Réservoir d’eau

Cette étape n’est pas encore complètement terminée, mais voici où nous en sommes. Nous aurons un réservoir d’eau propre dans le garage, et un réservoir d’eaux grises (comprendre eau sale) qu’on mettra sous le camion. Pour le réservoir d’eau propre, c’était le gros brain storm pour avoir le plus gros réservoir possible, tout en respectant les normes, et tout en faisant en sorte qu’il rentre dans le garage. Nous avons donc opté pour un réservoir de 130L.

Emplacement du réservoir

Il rentre pile poil à la bonne place, incroyable ! Ca nous laisse de la place dans le coffre pour stocker nos jouets (table et chaises pliantes, hamac, slackline, vélos pliants, paddle ou kayak gonflable, un barbecue, 2 sacs d’escalade, une piscine gonflable… on rêve ? Oui peut être un peu !) .

Et donc ce réservoir, il faut pouvoir le remplir. On a décidé de percer encore, encore, encore un trou pour pouvoir le remplir depuis l’extérieur. On n’avait pas envie de devoir ouvrir les portes pour y amener un tuyau, pensant aux jours de pluie. Et donc ce n’est plus une surprise, mais voici une photo de trou (titre 🤭).

Des p’tits trous

Ce qui nous permet, à côté de notre superbe prise électrique, d’avoir cette coupelle de remplissage toute belle !

Prise électrique et coupelle de remplissage

Il nous reste à relier ce tuyau de remplissage au réservoir, d’installer et relier la pompe et le vase d’expansion. On a enfin reçu tout ce qu’il fallait pour faire ça, donc ça va bientôt se faire.

Bonus

Même si ç’a n’a pas de rapport avec le garage, nous avons également ajouté quelques petits éléments cosmétiques du côté des portes. La porte latérale est recouverte de notre lambris lasuré blanc d’amour. C’était une tâche pas si compliquée, même si on y a quand même passé pas mal de temps pour que les finitions soient propres.

Porte latérale sur son 31

En revanche, du côté des portes arrières, on est hyper fiers du résultat aussi, mais qu’est-ce qu’on y a passé du temps. Pourquoi ? Parce qu’on s’est démenés pour faire des cadres de fenêtre qu’on adore, qui sont nickel chrome d’un point de vue finition, mais fiou, c’était long et difficile.

La sueur de notre front donne ses fruits

Quand on voit le résultat, on est quand même sacrément fiers de nous.

Prochaines étapes

Nous avons plusieurs chantiers en cours en ce moment pour la suite de l’aménagement. La paroi qui sépare le garage du reste du van est faite, il faudra correctement la placer et la percer pour y faire passer des câbles, installer des petits équipements électriques dessus, fixer la pompe à eau, le vase d’expansion, etc.

Les plans des assises sont quasi terminés, tout comme ceux des meubles hauts. Il n’y a plus qu’à.

D’ici là, see you down the road!

Author

6 comments

  1. Très intéressant, impressionnant, impatients … de voir la suite !!

    Bravo ! La partie technique est déjà canon, ça promet !

  2. Youpi un article de Jörd !!
    Bravo pour tout ce boulot technique, c’est impressionnant, et sacrément intéressant. 🙂

    1. Oui, pas mal de technique, mais on apprend beaucoup ! Là, on est dans la conception de meubles, ça fait du bien de voir un peu de structure dans le van 🙂

    1. Et oui, nous non plus on ne pensait pas qu’il y avait autant de choses possibles (et donc autant de choses à faire) dans notre petit Jörd, mais on apprend beaucoup tout au long de cet aménagement, c’est chouette !
      Bésos !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.