Nous sommes le 21 septembre 2022 : Nous venons d’arriver au spot certainement le plus beau depuis le début de notre road trip au Portugal. Pour arriver là, nous avons pris une route au milieu des pins qui nous rappelait les landes, d’où l’aventure a commencé. Puis nous avons pris une piste comme il y en a beaucoup au Portugal, mais également dans les Landes ! Jörd n’était donc pas dépaysé et a pu nous amener à bon port. Mais plutôt qu’un port, nous nous retrouvons face à l’océan dans toute son immensité : nous sommes à Praia da Aberta Nova dans l’Alentejo portugais, à quelques encablures au sud de Lisbonne.
Il nous aura fallu une semaine pour arriver dans cet endroit féérique, et pourtant, nous en avons connus des endroits tous plus beaux les uns que les autres pour passer la nuit, avec des vues à faire pâlir les plus beaux palaces …

Ici, Jörd ouvre grand ses portes arrières sur un océan tumultueux et bruyant, la plage est presque déserte, quelques chiens s’ébattent sur le sable chaud, le soleil tombe sur l’horizon dans une douce torpeur, quelques oiseaux virevoltent dans les branchages du pin qui nous fait ombrage, le ressac berce nos oreilles d’un brouhaha enivrant. Et tout d’un coup, nous avons ce magnifique tableau vivant devant nous, dont Jörd est le cadre indispensable pour mettre en valeur cette si belle toile mouvante.
Et c’est dans cet instant éphémère que nous réalisons que tous nos efforts, pendant des mois de labeur, de casse-têtes incessants et de remises en questions, nous ont permis d’arriver jusqu’ici, à cet instant précieux et tant rêvé.


Alors vous êtes avec nous ? Mais si si, vous sentez les embruns salés qui envahissent vos narines ! Alors maintenant que nous avons votre attention, nous vous emmenons dans un « remake » de notre première semaine au Portugal.

Nous partons le 13 septembre 2022, avec un jour de retard (ou plutôt 1 an de retard !). Nous avons travaillé d’arrache pied pour finir les derniers préparatifs (ou plutôt constructions) avant le départ. Jörd n’est pas encore terminé, en effet il nous manque un plafond et une moitié de mur (ce qui n’est pas négligeable !), quelques étagères et des finitions pour le rendre tout à fait présentable. Mais nous avons tout ce qu’il faut pour y vivre avec le confort 5 étoiles (si si !) : une cuisine toute équipée avec plaques de cuisson 2 feux, vasque et mitigeur, frigo de 65L (pour les gourmands que nous sommes !), une salle de bain optimisée avec douche délivrant de l’eau chaude et toilettes sèches amovibles, un salon tout confort avec une table de presque 1 mètre sur 70 cm pour les soirées apéro/dîner/jeux de société endiablées, qui se transforme en un coup de baguette magique en un superbe lit invité de 1,80m sur 95cm grâce à un pied télescopique en dessous de la table. Et enfin, last but not least, notre super (et spacieux !) lit double ne mesurant pas moins de 1,90m de longueur (taille standard s’il vous plait !) sur 1,30m de largeur : on y dort mieux qu’à la maison !

8 mois de travail pour ce minus ?
Cuisine toute équipée
Salle de bain 5 étoiles
Salon et chambre, deux en un !

Après avoir chargé Jörd d’une tonne d’affaires, sans oublier notre fidèle chat Gaïa, nous partons donc vers l’Espagne puis le Portugal en 4e vitesse car nous avons le mariage de la cousine de Rom, Maroussia, qui a lieu 2 jours plus tard dans les environs de Lisbonne (et cette fois on ne peut pas être en retard !).
Au milieu de nos quelques onze heures de route pour arriver jusqu’à la destination lisboète, nous nous accordons tout de même une pause bien méritée dans la chaudement recommandée Salamanque espagnole. Et nous ne sommes pas déçus ! Cette ville tient toutes ses promesses : en plus de nous accorder un dépaysement instantané et de nous faire réaliser, non sans une certaine émotion, que le voyage a bien commencé, c’est un émerveillement à chaque coin de rue. Ici, une très ancienne université devant laquelle des étudiants, tout ce qu’il y a de plus moderne, prennent un café en terrasse entre deux amphis; Là, une place carrée immense au milieu de laquelle un orchestre joue des classiques de la musique espagnole. Sans parler de la bibliothèque avec son patio hautement photogénique. L’architecture y est splendide et riche. Nous finissons notre pause par un déjeuner à base de tapas dans un café de rue donnant sur la superbe cathédrale.

Quartier de l’Université
Plaza Mayor
Orchestre qui nous a attendus avant de commencer (si si !)
Belle pierre !
Love to love à Salamanque
Bibliothèque de qualité
Cathédrale de Salamanque : on se sentait tout petits!
Tapaaaaas !
Musée de l’Art Nouveau et Art Déco

Nous reprenons la route gonflés à bloc, traversant même la tempête Danielle et essuyant ses orages. Jörd tient le cap sans faillir, ce qui n’est pas le cas de nombreux avions en direction du Portugal. On se le tient pour dit, le van est donc le moyen de transport le plus fiable !

Bien au chaud pendant la tempête

Nous arrivons au Nord de Lisbonne, à la Quinta dans laquelle aura lieu le mariage. Romain, le futur mari de Maroussia, nous dégote un endroit idyllique pour y passer la nuit, entourés de collines d’où les vignes se déploient à l’infini. Le lendemain, nous sommes réveillés par le soleil qui se dévoile timidement derrière l’une d’elle.
Le mariage est splendide, le lieu incroyable… vive les mariés !

Chambre avec vue sur vignes s’il vous plait !
Réveil à la Quinta
Vive les mariés !
Bienvenue au Portugal !
Deux divinités nordiques à la golden hour, rien que ça.
(C’est Rom qui a écrit la légende, flora n’a rien à voir là dedans! ^^)
Pump it up!
Beach Party à Irmão

Après ces belles festivités, nous descendons un peu plus au sud de Lisbonne pour quelques jours avec la famille de Romain, à base de plage, apéro, Monopoly Deal (encore bravo Solène !), grillades de poissons et… j’ai perdu ! (Pour ceux qui n’ont pas la référence, cherchez « The game » sur Wikipédia ^^).

Déjeuner en famille
Cabo Espichel
Coucou !
Street Art is everywhere
Premier apéro dans le van
Dernier déjeuner avant de prendre notre envol

Puis nous quittons le cocon familial pour démarrer notre propre aventure: ça y est, le vrai road trip commence ! Nous commençons fort en prenant une piste sur plusieurs kilomètres de terre au milieu des oliviers, légèrement cabossée, mais Jörd assure ! Nous rejoignons ainsi le parc naturel de l’Arrabida. Dès le début on en prend plein les mirettes avec des panoramas à couper le souffle : la route est une corniche sillonnant un massif qui plonge dans la mer, ça rappelle un peu l’Esterel méditerranéen. Il s’y cache un petit port et quelques criques qui ne se dévoilent qu’à celui qui fait l’effort de descendre jusqu’à la mer pour les apercevoir. Nous profitons de l’une d’elles, à l’heure où le soleil s’est déjà dissimulé derrière le massif.

Des roches rouges qui rappellent l’Esterel
Tranquillité absolue dans un paradis perdu

Puis nous partons à la recherche d’un spot pour la nuit : bonne nouvelle, il y en a un splendide, là où la corniche est à son point culminant, offrant une vue imprenable sur tout l’estuaire do Sado, nous sommes servis !
Comble du hasard, nous tombons sur un couple de français, Agathe et Raphaël, également aménageurs de leur propre van à leurs heures perdues (comme nous !). Autant vous dire qu’au programme il y a eu visite de van, moultes discussions autour de l’aménagement, de nos projets mutuels, échanges de spots dodo de qualité et bien sûr, jeux de société ! (c’était l’occasion de tester notre table ^^).

Romain et Flora contents!
Epoustouflant non?
« Jörd, fais le beau ! »

Puis chacun est parti de son côté pour poursuivre l’aventure. Nous nous sommes arrêtés dans la ville de Setúbal pour son grand marché, dans lequel nous nous sommes approvisionnés de produits tous plus appétissants les uns que les autres. Nous avons même acheté une dorade que nous avons faite griller le soir même à la poêle dans notre van! Qui a dit que l’on ne pouvait pas bien manger en van ?? Un régal !

Dans l’après midi, la chaleur nous terrassant, nous avons fait une pause sieste sous les eucalyptus, bercés par leur douce effluve mentholée. Puis, nous nous sommes baladés à la « golden hour » dans la réserve naturelle de l’estuaire do Sado, un paradis pour les flamands roses et toutes sortes d’autres volatiles au noms inconnus, l’ornithologie n’étant pas notre fort …

C’est sieste pour TOUT le monde!
A l’ombre des eucalyptus
Petits bateaux échoués à marée basse
Promenade au milieu des marais salants
Petit à petit, le cours d’eau fait son lit
Look, flamingos !


Au coucher du soleil, nous nous sommes dirigés vers notre spot du soir: Cais palafitico da Carrasqueira. C’est un très ancien port de pêche croquignolet, plus très actif si l’on en croit l’état des pontons branlants et des barques abandonnées à leur sort. On vous conseille la ballade nocturne, qui, sous les faibles lumières des quelques spots disséminés ça et là, rend à ce lieu une étrangeté insolite, accentuée par la déco loufoque (et quelque peu douteuse) de certains anciens cabanons de pêche.

Port à la nuit tombée
La dorade achetée le matin même au marché
Est ce que cette Dorade nous faisait envie? Oui !
De jour, c’est tout de même plus gai
Nous vous présentons Colère et Haine. Leur troisième sœur est cachée, prête à vous bondir dessus.
Mouette perchée
Beau gosse
Mouette perchée, version 2

Le lendemain a été l’occasion de tester pour la première fois nos nouveaux destriers du voyage : nos vélos pliants ! (Merci maman et papa Bentz!) Après ce test, ils sont officiellement tout-terrain ! Ils ont parcouru les rizières à perte de vue de Comporta et nous ont même amenés jusqu’à sa magnifique plage, avec la vue, au loin, sur le beau massif de l’Arrabida que nous avions quitté la veille.

Première promenade à vélo !
La route est longue, mais la voie est libre
Massif d’Arrabida au loin

Sur le chemin, nous avons pu observer encore une floppée d’oiseaux anonymes mais aussi… des cigognes ! Elles nichent, très à l’aise, sur toutes sortes de clochers, cheminées ou poteaux électriques…

La cigogne niche vraiment partout
Petit à petit, l’oiseau fait son nid
It’s looks like a bird, but… It’s not a bird.

La suite, vous la connaissez, nous arrivons dans le spot de rêve d’où j’écris ces (quelques ^^) lignes. Cela fait une semaine que nous sommes partis et nous avons hâte de continuer la route pour découvrir encore plein d’autres endroits merveilleux, et continuer à être époustouflés!

Alors, aux prochaines rencontres, à ceux qui nous rejoindront sur la route et à ceux que nous voulons emmener avec nous à travers ce blog : See you down the road!

Gaïa, prête à découvrir de nouveaux horizons
See you down the road!

Author

14 comments

  1. Whoooo….la Vraie Vie, bien méritée après tout ce travail dont nous avons été les témoins plus qu’admiratifs !
    Profitez de cette année hors du temps, c’est précieux…
    Et là, maintenant, régalez vous de ces deux merveilleux pays !
    Tapas y rosado, à notre santé 😎
    Un abrazo
    Arnaud et Flo

    1. Merci pour votre chaleureux soutien sans lequel tout cela n’aurait pas été possible! Nous n’en sommes qu’au début de l’aventure mais on a hâte de vous partager la suite!

    1. Merci beaucoup Marie-Jo!!! J espère que tout va bien pour toi!
      Promis il y en aura d’autres (de la prose ET des vues imprenables) 🙂

  2. Wahou, vous faites rêver !!!
    Je suis très heureuse pour vous qu’enfin vous viviez ce petit rêve <3
    Hâte de venir vous voir !
    Je vous embrasse tous les deux !

    1. On a aussi hâte de t’emmener avec nous!! Marie a testé le lit pour toi 😉 On t’embrasse fort!

  3. Quel bel article ! Merci pour ce partage et on est impatient de lire la suite !!
    Bravo pour le job abattu. Jörd est superbe !!!
    ( Presque autant que vous ! 😉)

    1. Hello tante Sophie ! Merci pour ton message, on est super heureux du résultat en effet ! « Jörd » étant le nom d’une divinité nordique, il mérite plus le status que nous. 😁
      Besos !

  4. Superbe récit!
    Quel bonheur de vous savoir enfin sur la route ! Profitez les amoureux et continuez de nous faire rêver <3

    1. Coucou ma Marouss, si on a réussi à être sur la route en ce moment, c’est grâce à ton mariage ! Donc merci à toi et à Paluche d’avoir choisi cette date, on vous en est extrêmement reconnaissants 😁
      On vous embrasse tous les 3 😘

  5. Génial ! Quelles belles photos, et jolie écriture. 🙂
    Merci de nous emmener avec vous « down the road » !
    Quand est-ce que vous débarquez dans les Alpes ? 😜

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.